jeudi
23 février 2017
 Accueil du site
 
Cardinal André Vingt-Trois > Interview du cardinal André Vingt-Trois sur Europe1
Invité de la matinale d'Europe1, le cardinal Vingt-Trois répond aux questions (...)
À la une > Mercredi des cendres
1er mars. « Venir recevoir les cendres, c'est prendre notre place dans (...)
À la une > Conjugalité – Paternité et Maternité responsable : un art de vivre l'intimité conjugale !
22 février à 20h45. Une soirée pour découvrir concrètement la régulation (...)
Edito
Le sang de l’homme

Le livre de la Genèse nous a rap­pelé cette semaine le meur­tre ori­gi­nel de Caïn fai­sant couler le sang de son frère Abel. Dieu dit alors : « La voix du sang de ton frère crie de la terre vers moi ! ». Qu’y a-t-il dans le sang pour qu’il ait cette puis­sance ? Symbole de vie, sym­bole de mort. La Bible en a fait le sym­bole de l’âme. Ce n’est qu’un sym­bole avec ses limi­tes – d’ailleurs un autre sym­bole le com­plète, c’est celui du souf­fle. Le sang dit beau­coup de notre per­sonne puisqu’il anime nos orga­nes, mais il est aussi le signe d’une vie au-delà du corps. C’est ce que Paul nous dit ce diman­che. En bon juif, il nous invite à nous servir de notre corps pour prier. Sa foi lui fait voir (et croire) que l’homme est plus grand encore. Il lui donne une telle dignité qu’il voit le corps humain dans toutes ses dimen­sions : cor­po­relle, affec­tive, intel­lec­tuelle, sociale, et sur­tout divine. « Frères, ne savez-vous pas que vous êtes un sanc­tuaire de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous ? » De là, Paul nous invite à être des hommes de foi qui ne se pla­cent plus dans le rôle de l’homme qui doit lutter contre la ten­ta­tion du meur­tre. Il en sait quel­que-chose, lui qui a du sang sur les mains – cf l’his­toire du mar­tyre d’Etienne et de sans doute quel­ques autres ! Par la grâce de la misé­ri­corde, Paul a été réta­bli dans toute sa nature d’homme, capa­ble de s’émerveiller de sa gran­deur. Le Psaume ne dit-il pas : « Il fit l’homme à peine moin­dre qu’un dieu » ! (Ps 82). Paul se place donc dans son rôle d’Homme avec un grand « H ». Il nous invite à être avec Charles de Foucauld des frères uni­ver­sels… des frères catho­li­ques !

Père Bruno GUESPEREAU

Lire la der­nière feuille d’infor­ma­tion parois­siale

AGENDA
Pèlerinage en Terre Sainte pour 18-35 :
du 31/07 au 11/08/2017 >>>
 

Sacrement des malades :
Dimanche 12 février >>>
 

Auditions d’orgue :
Le dimanche à 18h >>>
 

Découverte de notre église
Si, jusqu’en 1932 le territoire de notre paroisse fut rattaché à Notre-Dame de Bercy, l’urbanisation de notre quartier depuis 1860 nécessita rapidement la construction d’un nouveau lieu de culte. Un terrain fut acheté en 1927 par l’Archevêché – le Cardinal DUBOIS à l’époque, et son auxiliaire Mgr CREPIN - entre l’avenue Daumesnil et la rue Claude Decaen. La crypte de notre église fut inaugurée dès l’Ascension 1929. Elle fonctionna en chapelle de secours en attendant que l’église supérieure s’édifie. Par manque de subsides les travaux n’avancèrent que lentement. A la mort du Cardinal DUBOIS fin 1929, celui-ci fut remplacé par Mgr VERDIER, qui lança ses fameux CHANTIERS DU CARDINAL en 1932, et reprit la suite de la construction (...)
Plan du site |  Mentions légales