dimanche
23 juillet 2017
  Accueil du site > Editos > Edito
 
Enregistrer au format PDF
Edito

« Zachée, des­cends vite : aujourd’hui il faut que j’aille demeu­rer chez toi. » Jésus se dépense pour aller à la ren­contre des pécheurs. Pour lui comme pour son Père il y a urgence. « Il est venu cher­cher et sauver ce qui était perdu. » Là est, en effet, l’enjeu et nous pou­vons ima­gi­ner la joie du Christ lorsqu’il pro­nonce ces paro­les : « Aujourd’hui le salut est arrivé pour cette maison. » Si une simple curio­sité a mis Zachée sur le chemin du Christ, voilà qu’il l’accueille et le reconnaît comme son Seigneur. La ren­contre change sa vie. Il y puise la force de se détour­ner du mal et de vivre déjà dans l’esprit des Béatitudes. Dieu, notre Père, veut que tous les hommes soient sauvés. Jésus nous le confirme lui-même : « La volonté du Père qui m’a envoyé c’est que je ne perde aucun de ceux qu’il m’a donnés mais que je les res­sus­cite tous au der­nier jour. » En ces moments où nous pen­sons davan­tage à ceux que nous avons connus et aimés et qui nous pré­cè­dent auprès du Père, ces gestes et ces paro­les de Jésus doi­vent faire gran­dir en nous la foi. Cette confiance pourra rajeu­nir notre prière pour eux : « Tu ne peux accep­ter, Dieu vivant et saint, que tes enfant soient vain­cus par la mort. Tu veux que les hommes créés à ton image vivent pour tou­jours de ta propre vie. Nous avons donc raison de te prier pour ceux qui nous ont quit­tés : efface toutes leurs fautes, donne-leur le bon­heur de vivre auprès de toi et de célé­brer sans fin ton amour. »

Père Christophe Martin

Découverte de notre église
Si, jusqu’en 1932 le territoire de notre paroisse fut rattaché à Notre-Dame de Bercy, l’urbanisation de notre quartier depuis 1860 nécessita rapidement la construction d’un nouveau lieu de culte. Un terrain fut acheté en 1927 par l’Archevêché – le Cardinal DUBOIS à l’époque, et son auxiliaire Mgr CREPIN - entre l’avenue Daumesnil et la rue Claude Decaen. La crypte de notre église fut inaugurée dès l’Ascension 1929. Elle fonctionna en chapelle de secours en attendant que l’église supérieure s’édifie. Par manque de subsides les travaux n’avancèrent que lentement. A la mort du Cardinal DUBOIS fin 1929, celui-ci fut remplacé par Mgr VERDIER, qui lança ses fameux CHANTIERS DU CARDINAL en 1932, et reprit la suite de la construction (...)
Plan du site |  Mentions légales