jeudi
23 novembre 2017
  Accueil du site > Editos > Edito
 
Enregistrer au format PDF
Edito

Oui, le temps dans lequel nous sommes, Jésus vient le réa­li­ser, le nour­rir conti­nuel­le­ment, inlas­sa­ble­ment. Il nous envoie son Esprit Saint, le para­clet. Nous sommes dans l’avè­ne­ment inter­mé­diaire, dans le temps inter­mé­diaire où le Seigneur vient nous visi­ter en esprit et en puis­sance dans tous les événements de notre vie. Oui, Frères et Soeurs, c’est le temps de nous mettre dans la tête et dans le cœur qu’il a vaincu le monde, notre Seigneur Jésus-Christ, et qu’il nous aime. (…) Les autres aussi ont besoin de notre témoi­gnage. Découvrons chaque jour la puis­sance de la foi. Rappelez-vous : elle est petite comme une graine de mou­tarde et elle a la capa­cité de déra­ci­ner les arbres, les arbres de la vio­lence et de la haine ; elle a la capa­cité de sou­le­ver les mon­ta­gnes de l’indif­fé­rence et de cette vio­lence qui se déploie dans le monde et dont nous sommes témoins. (…) Ecoutez aussi ce que dit, dans une lettre, Christian de Chergé, le prieur des moines de Tibhirine (ceux qui ont vu le film se sou­vien­dront de ce pas­sage) : « (…) Ce qu’il nous res­tait à faire, c’était à vivre, et ce qu’il res­tait à faire, c’était, deux heures après, de célé­brer la Vigile et la messe de Noël. C’est ce que nous avions à faire et c’est ce que nous avons fait. Nous avons célé­bré Noël et nous avons chanté Noël, et nous avons accueilli cet enfant qui se pré­sen­tait à nous abso­lu­ment sans défense et déjà si menacé ; et après, notre salut a été d’avoir toutes ces réa­li­tés quo­ti­dien­nes à assu­mer : la cui­sine, le jardin, l’office, la cloche, jour après jour, et il a fallu nous lais­ser désar­mer. »

Père Gilles Rousselet

Découverte de notre église
Si, jusqu’en 1932 le territoire de notre paroisse fut rattaché à Notre-Dame de Bercy, l’urbanisation de notre quartier depuis 1860 nécessita rapidement la construction d’un nouveau lieu de culte. Un terrain fut acheté en 1927 par l’Archevêché – le Cardinal DUBOIS à l’époque, et son auxiliaire Mgr CREPIN - entre l’avenue Daumesnil et la rue Claude Decaen. La crypte de notre église fut inaugurée dès l’Ascension 1929. Elle fonctionna en chapelle de secours en attendant que l’église supérieure s’édifie. Par manque de subsides les travaux n’avancèrent que lentement. A la mort du Cardinal DUBOIS fin 1929, celui-ci fut remplacé par Mgr VERDIER, qui lança ses fameux CHANTIERS DU CARDINAL en 1932, et reprit la suite de la construction (...)
Plan du site |  Mentions légales