jeudi
21 septembre 2017
  Accueil du site > Editos > Edito
 
Enregistrer au format PDF
Edito

Le chan­ge­ment inau­guré dans la crèche il y a 2000 ans, n’est pas d’abord visi­ble à nos yeux, mais il s’opère dans le cœur. Juste après l’Annonciation, Marie va en hâte auprès de sa cou­sine Elisabeth, pour lui venir en aide au temps de sa gros­sesse. Après le mes­sage de l’ange, les ber­gers se ren­di­rent en hâte à Bethléem et y trou­vè­rent Marie et Joseph, et le petit enfant couché dans la crèche. Ceux qui accueillent le mys­tère de Noël devien­nent sen­si­bles à la Réalité, empres­sés pour une autre prio­rité que celles qui nous mobi­li­sent la plus grande partie de notre exis­tence, au risque de lais­ser les affai­res de Dieu en deuxième place.
Lors de l’angé­lus, le Pape Benoît XVI médi­tait ainsi le mys­tère de la crèche : « elle peut en effet nous aider à com­pren­dre le secret du véri­ta­ble Noël, parce qu’elle parle de l’humi­lité et la bonté misé­ri­cor­dieuse du Christ, qui « de riche qu’il était s’est fait pauvre » (2 Co 8,9) pour nous. Sa pau­vreté enri­chit qui l’embrasse et Noël apporte la joie et la paix à ceux qui, comme les ber­gers de Bethléem, accueillent les paro­les de l’ange : « Ce sera pour vous un signe : un enfant enve­loppé de langes, couché dans une man­geoire » (Lc 2, 12). Cela reste le signe, pour nous aussi, hommes et femmes de l’an 2000. Il n’y a pas d’autre Noël… Que Marie nous aide à entrer dans le véri­ta­ble esprit de Noël. »

Père Gilles Rousselet

Découverte de notre église
Si, jusqu’en 1932 le territoire de notre paroisse fut rattaché à Notre-Dame de Bercy, l’urbanisation de notre quartier depuis 1860 nécessita rapidement la construction d’un nouveau lieu de culte. Un terrain fut acheté en 1927 par l’Archevêché – le Cardinal DUBOIS à l’époque, et son auxiliaire Mgr CREPIN - entre l’avenue Daumesnil et la rue Claude Decaen. La crypte de notre église fut inaugurée dès l’Ascension 1929. Elle fonctionna en chapelle de secours en attendant que l’église supérieure s’édifie. Par manque de subsides les travaux n’avancèrent que lentement. A la mort du Cardinal DUBOIS fin 1929, celui-ci fut remplacé par Mgr VERDIER, qui lança ses fameux CHANTIERS DU CARDINAL en 1932, et reprit la suite de la construction (...)
Plan du site |  Mentions légales