vendredi
26 mai 2017
  Accueil du site > Editos > Edito
 
Enregistrer au format PDF
Edito

Ce diman­che , nous sommes à Nazareth dans la maison de Marie, lors­que, ô sur­prise, appa­raît l’ange Gabriel :
« Je vous salue Marie, pleine de grâce ! »
Et l’ange de lui pro­po­ser le plan divin :
se lais­ser faire par l’Esprit-Saint.
Sans cri, elle dit « oui ».
Neuf mois plus tard... 
son fils unique dira « oui »,
par le cri de sa nais­sance.
Cette pre­mière parole rejoin­dra l’ultime :
« Et dans un grand cri il expira » (Mc15,37).
Quand Jésus crie (pardon pour le jeu de mot !)
il donne son Esprit, l’Esprit-Saint.
C’est peut-être Celui que nous voyons le moins à Noël.
Noël est aussi une mani­fes­ta­tion de l’Esprit de Dieu.
Et c’est Marie qui nous montre com­ment le rece­voir.
Elle, la pre­mière, s’est lais­sée faire.
Face à la pro­po­si­tion divine appor­tée par l’ange, elle dit « oui »,
le « oui » qui bou­le­verse radi­ca­le­ment sa vie.
Le « oui » qui l’engage vis-à-vis de Dieu.

Saurons-nous faire de Noël,
un Noël qui engage,
un Noël pour Dieu,
avec la grâce de rece­voir l’Esprit-Saint comme Marie,
et tant d’autres saints après elle.

Père Bruno GUESPEREAU

Découverte de notre église
Si, jusqu’en 1932 le territoire de notre paroisse fut rattaché à Notre-Dame de Bercy, l’urbanisation de notre quartier depuis 1860 nécessita rapidement la construction d’un nouveau lieu de culte. Un terrain fut acheté en 1927 par l’Archevêché – le Cardinal DUBOIS à l’époque, et son auxiliaire Mgr CREPIN - entre l’avenue Daumesnil et la rue Claude Decaen. La crypte de notre église fut inaugurée dès l’Ascension 1929. Elle fonctionna en chapelle de secours en attendant que l’église supérieure s’édifie. Par manque de subsides les travaux n’avancèrent que lentement. A la mort du Cardinal DUBOIS fin 1929, celui-ci fut remplacé par Mgr VERDIER, qui lança ses fameux CHANTIERS DU CARDINAL en 1932, et reprit la suite de la construction (...)
Plan du site |  Mentions légales