samedi
24 juin 2017
  Accueil du site > Editos > Edito
 
Enregistrer au format PDF
Edito

Dans une lettre publiée le 18 octo­bre 2010, le pape Benoît XVI s’adresse aux sémi­na­ris­tes du monde entier, en conclu­sion de l’Année Sacerdotale. Tout en don­nant aux futurs prê­tres des points d’atten­tion, il les assure de sa prière et de son sou­tien. « En décem­bre 1944, lors­que je fus appelé au ser­vice mili­taire, le com­man­dant de la com­pa­gnie demanda à chacun de nous quelle pro­fes­sion il envi­sa­geait pour son avenir. Je répon­dis que je vou­lais deve­nir prêtre catho­li­que. Le sous-lieu­te­nant me répon­dit : « Alors vous devrez cher­cher quel­que chose d’autre. Dans la nou­velle Allemagne, il n’y a plus besoin de prê­tres. » Je savais que cette « nou­velle Allemagne » était déjà sur le déclin, et qu’après les énormes dévas­ta­tions appor­tées par cette folie dans le pays, il y aurait plus que jamais besoin de prê­tres. Aujourd’hui, la situa­tion est com­plè­te­ment dif­fé­rente. Mais, de diver­ses façons, beau­coup aujourd’hui aussi pen­sent que le sacer­doce catho­li­que n’est pas une « pro­fes­sion » d’avenir, mais qu’elle appar­tient plutôt au passé. Vous, chers amis, vous vous êtes déci­dés à entrer au sémi­naire, et vous vous êtes donc mis en chemin vers le minis­tère sacer­do­tal dans l’Église catho­li­que, à l’encontre de telles objec­tions et opi­nions. Vous avez bien fait d’agir ainsi. Car les hommes auront tou­jours besoin de Dieu, même à l’époque de la domi­na­tion tech­ni­que du monde et de la mon­dia­li­sa­tion : de Dieu qui s’est rendu visi­ble en Jésus Christ et qui nous ras­sem­ble dans l’Église uni­ver­selle pour appren­dre avec lui et par lui la vraie vie et pour tenir pré­sents et rendre effi­ca­ces les cri­tè­res de l’huma­nité véri­ta­ble. Là où l’homme ne per­çoit plus Dieu, la vie devient vide ; tout est insuf­fi­sant. L’homme cher­che alors refuge dans la gri­se­rie ou dans la vio­lence qui mena­cent tou­jours plus par­ti­cu­liè­re­ment la jeu­nesse. Dieu est vivant. Il a créé chacun de nous et nous connaît donc tous. Il est si grand qu’il a du temps pour nos peti­tes choses : « Les che­veux de votre tête sont tous comp­tés ». Dieu est vivant, et il a besoin d’hommes qui vivent pour lui et qui le por­tent aux autres. Oui, cela a du sens de deve­nir prêtre : le monde a besoin de prê­tres, de pas­teurs, aujourd’hui, demain et tou­jours, tant qu’il exis­tera. » Chaque année, des jeunes répon­dent oui à l’appel du Seigneur et s’enga­gent dans la voie du sacer­doce. C’est une chance pour nos dio­cè­ses… Les sémi­na­ris­tes ont besoin de votre prière mais aussi de votre géné­ro­sité pour vivre et pour suivre leur for­ma­tion. Merci à chacun !

Œuvre des Vocations 15, rue des Ursins 75004 Paris www.mavo­ca­tion.org

Découverte de notre église
Si, jusqu’en 1932 le territoire de notre paroisse fut rattaché à Notre-Dame de Bercy, l’urbanisation de notre quartier depuis 1860 nécessita rapidement la construction d’un nouveau lieu de culte. Un terrain fut acheté en 1927 par l’Archevêché – le Cardinal DUBOIS à l’époque, et son auxiliaire Mgr CREPIN - entre l’avenue Daumesnil et la rue Claude Decaen. La crypte de notre église fut inaugurée dès l’Ascension 1929. Elle fonctionna en chapelle de secours en attendant que l’église supérieure s’édifie. Par manque de subsides les travaux n’avancèrent que lentement. A la mort du Cardinal DUBOIS fin 1929, celui-ci fut remplacé par Mgr VERDIER, qui lança ses fameux CHANTIERS DU CARDINAL en 1932, et reprit la suite de la construction (...)
Plan du site |  Mentions légales