mardi
24 octobre 2017
  Accueil du site > Editos > Edito
 
Enregistrer au format PDF
Edito

Jésus avait formé un groupe impor­tant, stable et solide, de douze hommes qu’il s’était choi­sis : ses douze apô­tres. Ils étaient avec lui. Il les ensei­gnait, les ini­tiait, les pré­pa­rait ainsi à pren­dre sa relève et à lui rendre un témoi­gnage pro­bant. Ils étaient des témoins ocu­lai­res et audi­tifs de sa vie humaine. En bon Maître, il les a envoyés en mis­sion en leur don­nant des consi­gnes pré­ci­ses et fermes. La pre­mière chose qui frappe est la sym­bo­li­que du chif­fre douze. On y voit l’inten­tion de Jésus de fonder un peuple nou­veau en lieu et place, mais aussi dans le pro­lon­ge­ment des douze tribus d’Israël. Ensuite, les douze sont envoyés par groupe de deux pour donner plus de crédit à leur parole et pour former une petite com­mu­nauté, un espace où une vie fra­ter­nelle avec de véri­ta­bles bases, se déve­loppe. Les ins­truc­tions accom­pa­gnant cet envoi en mis­sion por­tent plus sur la conduite et l’atti­tude que sur la parole à annon­cer. On y voit un appel à la pau­vreté. Il s’agit de se déta­cher des soucis maté­riels et finan­ciers pour être entiè­re­ment dis­po­ni­bles et consa­crés à la mis­sion. Ainsi, le com­por­te­ment et la vie des apô­tres en mis­sion cons­ti­tuent déjà un témoi­gnage : col­la­bo­ra­tion, com­plé­men­ta­rité, fra­ter­nité, pau­vreté et amour y sont visi­bles. Ces hommes se retrou­vent ainsi pour la pre­mière fois sans Jésus phy­si­que­ment pré­sent à leur côté. Et ils le rem­pla­cent. En bon dis­ci­ples, ils sui­vent fidè­le­ment les conseils du Maître. Ce qui leur permet de prê­cher la conver­sion, de chas­ser les démons et de guérir les mala­des. Cette mis­sion accom­plie par les dis­ci­ples, annonce et pré­fi­gure le temps de l’Eglise où nous sommes invi­tés à être des acteurs, des mis­sion­nai­res à notre tour.

Père Cyprien BOMBANGUI-GOLEMBA

Découverte de notre église
Si, jusqu’en 1932 le territoire de notre paroisse fut rattaché à Notre-Dame de Bercy, l’urbanisation de notre quartier depuis 1860 nécessita rapidement la construction d’un nouveau lieu de culte. Un terrain fut acheté en 1927 par l’Archevêché – le Cardinal DUBOIS à l’époque, et son auxiliaire Mgr CREPIN - entre l’avenue Daumesnil et la rue Claude Decaen. La crypte de notre église fut inaugurée dès l’Ascension 1929. Elle fonctionna en chapelle de secours en attendant que l’église supérieure s’édifie. Par manque de subsides les travaux n’avancèrent que lentement. A la mort du Cardinal DUBOIS fin 1929, celui-ci fut remplacé par Mgr VERDIER, qui lança ses fameux CHANTIERS DU CARDINAL en 1932, et reprit la suite de la construction (...)
Plan du site |  Mentions légales