lundi
24 juillet 2017
  Accueil du site > Editos > Edito
 
Enregistrer au format PDF
Edito

Le Père Georges Chehwaro nous parle des Communautés Foi et Lumière en Syrie : « Dans les com­mu­nau­tés Foi et Lumière, nous vivons l’expé­rience de se donner, d’être appe­lés à passer de la peur à l’ouver­ture, l’expé­rience de l’accueil de l’autre, tous les jours. Dans nos com­mu­nau­tés, nous appre­nons à dire à l’autre : tu es aimé, tu es accueilli, tu es beau. Nous appre­nons com­ment ne pas forcer les autres à deve­nir comme nous pour les aimer, com­ment ne pas les pous­ser à chan­ger, mais à les accep­ter tels qu’ils sont. Nous appre­nons aussi à faire de la dif­fé­rence une source de joie et de richesse plutôt que de souf­france et de désac­cord. Nos com­mu­nau­tés for­ment une mosaï­que faite de bois, de roseau et d’ivoire. Mes amis, le roseau est le plus bel élément car c’est le plus faible. Dans nos com­mu­nau­tés, nous appre­nons à dire : tu es aimé bien que tu sois dif­fé­rent de moi, bien que la cou­leur de ta peau, ton église, soient dif­fé­ren­tes. Tu es aimé malgré les dif­fé­ren­ces de tes rites et de tes tra­di­tions, de ta culture et de ta langue, ta force et ta fai­blesse, ta mala­die et ta santé, ta réus­site et ton échec. Tu es ma joie, ta seule pré­sence me suffit. » Foi et Lumière : des com­mu­nau­tés de ren­contre for­mées de per­son­nes ayant un han­di­cap mental, de leurs famil­les et d’amis, spé­cia­le­ment des jeunes, qui se retrou­vent régu­liè­re­ment dans un esprit chré­tien, pour par­ta­ger leur amitié, prier ensem­ble, fêter et célé­brer la vie. Sur notre paroisse, groupe « Joie et Résurrection », avec Patricia Arnaud et Jacqueline Laverne, coor­di­na­tri­ces.

Découverte de notre église
Si, jusqu’en 1932 le territoire de notre paroisse fut rattaché à Notre-Dame de Bercy, l’urbanisation de notre quartier depuis 1860 nécessita rapidement la construction d’un nouveau lieu de culte. Un terrain fut acheté en 1927 par l’Archevêché – le Cardinal DUBOIS à l’époque, et son auxiliaire Mgr CREPIN - entre l’avenue Daumesnil et la rue Claude Decaen. La crypte de notre église fut inaugurée dès l’Ascension 1929. Elle fonctionna en chapelle de secours en attendant que l’église supérieure s’édifie. Par manque de subsides les travaux n’avancèrent que lentement. A la mort du Cardinal DUBOIS fin 1929, celui-ci fut remplacé par Mgr VERDIER, qui lança ses fameux CHANTIERS DU CARDINAL en 1932, et reprit la suite de la construction (...)
Plan du site |  Mentions légales