mardi
19 septembre 2017
  Accueil du site > Editos > Edito
 
Enregistrer au format PDF
Edito

Quel regard, en effet, porte la Vierge Marie sur ces événements des jours de la Nativité ? C’est une femme animée par la confiance au point que sa cou­sine Elisabeth peut lui adres­ser ces paro­les : « Heureuse celle qui a cru à l’accom­plis­se­ment des paro­les qui lui furent dites de la part du Seigneur. » Elle est la croyante. Elle nous pré­cède sur le chemin de la foi. Cette confiance n’exclut pas l’étonnement devant la gran­deur de ce qui arrive. Joseph et Marie ne com­pri­rent pas ce que Jésus leur disait. Marie ne com­prend pas tout ce qui lui arrive. C’est pour­quoi « elle gar­dait dans son cœur tous ces événements. » Elle garde mémoire dans l’espé­rance que ce qui est obscur sera éclairé par la Parole de Dieu, par Celui qui est la Parole venue éclairer la vie des hommes. Nous pou­vons regar­der notre vie à la manière de Marie, comme une his­toire sainte où Dieu nous parle. Cette vie, notre his­toire, est tissée d’événements petits ou grands : joies, peines, décep­tions et ami­tiés… Là aussi, nous ne com­pre­nons pas tout et nous sommes par­fois étonnés. Mais c’est à la lumière de Noël que nous pou­vons garder mémoire de tous ces événements. Illuminons notre regard par la joie que nous annonce saint Jean : « Voyez quel grand amour nous a donné le Père pour que nous soyons appe­lés enfants de Dieu - et nous le sommes. » Et l’apôtre de nous ouvrir un chemin : « Mettre notre foi dans le nom de son Fils Jésus Christ et nous aimer les uns les autres. »

Père Christophe MARTIN

Lire la der­nière feuille d’infor­ma­tion parois­siale

Découverte de notre église
Si, jusqu’en 1932 le territoire de notre paroisse fut rattaché à Notre-Dame de Bercy, l’urbanisation de notre quartier depuis 1860 nécessita rapidement la construction d’un nouveau lieu de culte. Un terrain fut acheté en 1927 par l’Archevêché – le Cardinal DUBOIS à l’époque, et son auxiliaire Mgr CREPIN - entre l’avenue Daumesnil et la rue Claude Decaen. La crypte de notre église fut inaugurée dès l’Ascension 1929. Elle fonctionna en chapelle de secours en attendant que l’église supérieure s’édifie. Par manque de subsides les travaux n’avancèrent que lentement. A la mort du Cardinal DUBOIS fin 1929, celui-ci fut remplacé par Mgr VERDIER, qui lança ses fameux CHANTIERS DU CARDINAL en 1932, et reprit la suite de la construction (...)
Plan du site |  Mentions légales