vendredi
26 mai 2017
  Accueil du site > Editos > Edito
 
Enregistrer au format PDF
Edito

Dans l’Eglise catho­li­que, une année sainte ou jubilé se déroule de manière ordi­naire tous les 25 ans et de manière extra­or­di­naire sur déci­sion du sou­ve­rain pon­tife. Comme c’est le cas pour l’Année Sainte de la Miséricorde ouverte le 8 décem­bre der­nier par le Pape François. Elle cons­ti­tue un temps de conver­sion, de réconci­lia­tion et de pardon et par là d’action de grâce pour toute l’Eglise. Elle trouve son ori­gine dans le Jubilé juif décrit dans le livre du Lévitique (25, 8-55) pour fêter la libé­ra­tion de Babylone après l’exil et concrè­te­ment, il était accom­pa­gné de la remise des dettes et l’affran­chis­se­ment des escla­ves. Dans l’Eglise catho­li­que, la pre­mière Année Sainte avait été pro­mul­guée en 1300 par le Pape Boniface VIII. La chute de Jérusalem ren­dait dif­fi­cile le pèle­ri­nage dans la Ville Sainte. Il invi­tait donc les chré­tiens à se rendre à Rome. Lors de l’Année Sainte, la Porte Sainte de cha­cune des quatre basi­li­ques majeu­res de Rome est solen­nel­le­ment ouverte. Les 45 pèle­rins de notre paroisse auront la joie de fran­chir ces Portes Saintes lors de notre pèle­ri­nage du 26 au 30 jan­vier pro­chain. N’hési­tez pas à leur confier toutes vos inten­tions qu’ils dépo­se­ront aux tom­beaux des apô­tres Pierre et Paul. A Paris, huit églises (la cathé­drale Notre-Dame, le Sacré-Cœur de Montmartre, Saint-Louis d’Antin, Notre-Dame de l’Assomption, la Mission Polonaise, Notre-Dame des Victoires, Saint-Sulpice, Notre-Dame du Perpétuel Secours, la Médaille Miraculeuse) sont plus par­ti­cu­liè­re­ment consa­crées pour accueillir notre démar­che jubi­laire. Pour notre paroisse, nous irons, le diman­che 3 avril, à Notre-Dame des Victoires, tout par­ti­cu­liè­re­ment pour confier les famil­les à la Miséricorde divine. Réservez dès main­te­nant cette date.

Père Stanislas LEMERLE

Lire la der­nière feuille d’infor­ma­tion parois­siale

Découverte de notre église
Si, jusqu’en 1932 le territoire de notre paroisse fut rattaché à Notre-Dame de Bercy, l’urbanisation de notre quartier depuis 1860 nécessita rapidement la construction d’un nouveau lieu de culte. Un terrain fut acheté en 1927 par l’Archevêché – le Cardinal DUBOIS à l’époque, et son auxiliaire Mgr CREPIN - entre l’avenue Daumesnil et la rue Claude Decaen. La crypte de notre église fut inaugurée dès l’Ascension 1929. Elle fonctionna en chapelle de secours en attendant que l’église supérieure s’édifie. Par manque de subsides les travaux n’avancèrent que lentement. A la mort du Cardinal DUBOIS fin 1929, celui-ci fut remplacé par Mgr VERDIER, qui lança ses fameux CHANTIERS DU CARDINAL en 1932, et reprit la suite de la construction (...)
Plan du site |  Mentions légales