lundi
24 juillet 2017
  Accueil du site > Editos > Edito
 
Enregistrer au format PDF
Edito

De retour de notre pèle­ri­nage à Fatima, il est bon d’en tirer quel­ques ensei­gne­ments, et de nous inter­ro­ger sur les fruits qu’une telle expé­rience peut porter d’un point de vue per­son­nel et parois­sial. Certes les appa­ri­tions de Fatima ont tou­jours été entou­rées d’un cer­tain secret plus ou moins dévoilé au cours de l’his­toire. Au-delà de l’idée de secret seu­le­ment acces­si­ble à quel­ques ini­tiés, le mes­sage de Fatima, comme dans toutes les appa­ri­tions, est une manière de déployer la révé­la­tion chré­tienne pour toute notre huma­nité. Fatima est tout d’abord une leçon de fidé­lité et de per­sé­vé­rance. Du 13 mai au 13 octo­bre 1917, les trois petits ber­gers sont venus à la Cova da Iria à l’invi­ta­tion de la Vierge Marie pour être les dépo­si­tai­res de son appel à la conver­sion. Fatima est également un mes­sage de paix pour nous-mêmes et pour le monde. Lors de la pre­mière des trois appa­ri­tions de l’ange, qui pré­pa­raient celles de la Vierge Marie, il se pré­sente comme l’ange de la Paix. Enfin, Fatima est une leçon d’Espérance pour l’Eglise et ses mem­bres face aux per­sé­cu­tions dont nous sommes les vic­ti­mes depuis plus de 2000 ans.

Mon Dieu, je crois en Vous,
je Vous adore,
j’espère en Vous et je Vous aime.
Je Vous demande pardon
pour ceux qui ne croient pas,
qui n’ado­rent pas, qui n’espè­rent pas
et qui ne Vous aiment pas.

Père Stanislas LEMERLE

Lire la der­nière feuille d’infor­ma­tion parois­siale

Découverte de notre église
Si, jusqu’en 1932 le territoire de notre paroisse fut rattaché à Notre-Dame de Bercy, l’urbanisation de notre quartier depuis 1860 nécessita rapidement la construction d’un nouveau lieu de culte. Un terrain fut acheté en 1927 par l’Archevêché – le Cardinal DUBOIS à l’époque, et son auxiliaire Mgr CREPIN - entre l’avenue Daumesnil et la rue Claude Decaen. La crypte de notre église fut inaugurée dès l’Ascension 1929. Elle fonctionna en chapelle de secours en attendant que l’église supérieure s’édifie. Par manque de subsides les travaux n’avancèrent que lentement. A la mort du Cardinal DUBOIS fin 1929, celui-ci fut remplacé par Mgr VERDIER, qui lança ses fameux CHANTIERS DU CARDINAL en 1932, et reprit la suite de la construction (...)
Plan du site |  Mentions légales