mardi
30 mai 2017
  Accueil du site > Editos > Edito
 
Enregistrer au format PDF
Edito

L’épisode des dis­ci­ples d’Emmaüs nous place face à notre propre expé­rience. Notre vie n’est pas faite que de joie. Elle est aussi tissée de ces moments de détresse, de tris­tesse, de décep­tion, de déses­poir et de décou­ra­ge­ment, de ces situa­tions humai­ne­ment sans issue : « un grand espoir déçu, un deuil cruel, un échec cui­sant, une mala­die incu­ra­ble, la fin d’une grande amitié… » Et comme les dis­ci­ples d’Emmaüs, nous ren­trons à la maison, la tête basse, le regard éteint. C’est l’avenir, notre avenir, qui s’écroule, l’hori­zon qui se ferme. Nous avons tous, un jour ou l’autre, notre chemin d’Emmaüs. Mais sur ce chemin, nous ne sommes pas seuls. Quelqu’un fait route avec nous. Dieu nous rejoint et par­tage avec nous nos détres­ses. Il peut nous rejoin­dre à tra­vers un inconnu, un étranger, un ami, un événement heu­reux ou mal­heu­reux. Spontanément, nos cœurs et nos yeux, aveu­glés pas la tris­tesse, n’arri­vent pas à reconnaî­tre le Christ Ressuscité qui fait route avec nous. Mais il est là et accom­pa­gne notre pèle­ri­nage de vie. Les deux dis­ci­ples (Cléophas et son ami) qui ont décidé de retour­ner au vil­lage, ont le sen­ti­ment de vivre la fin du monde. « Nous espé­rions ». Il est tou­jours tra­gi­que de parler de l’espé­rance au passé. Mais le Christ Ressuscité qui les rejoint dans un inconnu, en leur expli­quant les Ecritures, non seu­le­ment les éclaire, mais aussi réchauffe leurs cœurs pétri­fiés. Dans sa Parole, ils trou­vent le réconfort et expri­ment leur désir : « Reste avec nous : le soir appro­che et déjà le jour baisse. » Nous aussi, invi­tons Jésus chez nous, car sans lui, nous sommes dans la nuit. En le rece­vant dans l’Eucharistie où il est caché, deve­nons à notre tour des hos­ties vivan­tes pour nos frères et sœurs.

Père Thomas THON

Lire la der­nière feuille d’infor­ma­tion parois­siale

Découverte de notre église
Si, jusqu’en 1932 le territoire de notre paroisse fut rattaché à Notre-Dame de Bercy, l’urbanisation de notre quartier depuis 1860 nécessita rapidement la construction d’un nouveau lieu de culte. Un terrain fut acheté en 1927 par l’Archevêché – le Cardinal DUBOIS à l’époque, et son auxiliaire Mgr CREPIN - entre l’avenue Daumesnil et la rue Claude Decaen. La crypte de notre église fut inaugurée dès l’Ascension 1929. Elle fonctionna en chapelle de secours en attendant que l’église supérieure s’édifie. Par manque de subsides les travaux n’avancèrent que lentement. A la mort du Cardinal DUBOIS fin 1929, celui-ci fut remplacé par Mgr VERDIER, qui lança ses fameux CHANTIERS DU CARDINAL en 1932, et reprit la suite de la construction (...)
Plan du site |  Mentions légales