mardi
26 septembre 2017
  Accueil du site > Editos > Edito
 
Enregistrer au format PDF
Edito

« Moi je prie­rai le Père, et il vous don­nera un autre Défenseur. » (Jn 14, 16) Tout au long de son ensei­gne­ment, le Christ sou­li­gne son union étroite avec le Père et son lien non moins étroit avec l’Esprit. Tout son être est tri­ni­taire. La Trinité n’est pas seu­le­ment une sta­tion de métro de la ligne 12 ! Elle était déjà pré­sente et à l’œuvre au com­men­ce­ment du monde quand le souf­fle de Dieu pla­nait sur les eaux. Dieu crée par son Verbe, sa Parole. Le Christ, conçu de l’Esprit-Saint, né de la Vierge Marie selon la volonté du Père, accom­plit le mys­tère du Salut. Lors de son bap­tême, au com­men­ce­ment de son minis­tère public, la voix de Dieu se fit enten­dre et l’Esprit Saint des­cen­dit sous la forme d’une colombe. Sur la Croix, au terme de sa vie publi­que, le Christ remet son Esprit entre les mains du Père. Le Concile Vatican II, dans sa cons­ti­tu­tion Lumen Gentium, défi­nit l’Eglise de manière tri­ni­taire. Elle est Peuple de Dieu, Corps du Christ et Temple de l’Esprit. Dans cette même Eglise, la célé­bra­tion des sacre­ments est tou­jours tri­ni­taire : au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit. La prière Eucharistique, tout par­ti­cu­liè­re­ment, est prière du Christ adres­sée au Père d’envoyer l’Esprit sur les offran­des dans un pre­mier temps, puis sur les fidè­les, pour cons­ti­tuer le Corps réel et le Corps mys­ti­que du Christ. Dans notre prière per­son­nelle, spé­cia­le­ment dans ce temps qui nous conduira à la célé­bra­tion de la fête de la Pentecôte, nous nous asso­cions à la prière du Christ vers le Père d’envoyer l’Esprit pour que ses dons soient sans cesse renou­ve­lés.

Père Stanislas LEMERLE

Lire la der­nière feuille d’infor­ma­tion parois­siale

Découverte de notre église
Si, jusqu’en 1932 le territoire de notre paroisse fut rattaché à Notre-Dame de Bercy, l’urbanisation de notre quartier depuis 1860 nécessita rapidement la construction d’un nouveau lieu de culte. Un terrain fut acheté en 1927 par l’Archevêché – le Cardinal DUBOIS à l’époque, et son auxiliaire Mgr CREPIN - entre l’avenue Daumesnil et la rue Claude Decaen. La crypte de notre église fut inaugurée dès l’Ascension 1929. Elle fonctionna en chapelle de secours en attendant que l’église supérieure s’édifie. Par manque de subsides les travaux n’avancèrent que lentement. A la mort du Cardinal DUBOIS fin 1929, celui-ci fut remplacé par Mgr VERDIER, qui lança ses fameux CHANTIERS DU CARDINAL en 1932, et reprit la suite de la construction (...)
Plan du site |  Mentions légales