mardi
26 septembre 2017
  Accueil du site > Editos > Edito
 
Enregistrer au format PDF
Edito

Au seuil de cet été, le Seigneur nous engage à dépo­ser notre far­deau et à nous repo­ser en lui. Au-delà du carac­tère social des vacan­ces qui nous fait poser la ques­tion quasi rituelle : « Quand partez-vous ? », voire de manière plus indis­crète : « Où partez-vous ? », l’été est un temps de repos ou de recul vis-à-vis de nos préoc­cu­pa­tions quo­ti­dien­nes et de notre rythme habi­tuel. D’une manière un peu blasée, il y a quel­ques années, une mère de famille à qui je sou­hai­tais de bonnes vacan­ces, me répon­dit « Oh ! Moi, pen­dant les vacan­ces, je change d’évier » ! Parfois l’appro­che de l’été peut être source d’inquié­tude et d’angoisse pour les per­son­nes seules et iso­lées qui voient les visa­ges fami­liers s’éloigner et se retrou­vent face à leur soli­tude. Comme nous pre­nons des réso­lu­tions, ou plutôt des déci­sions, en début d’année ou à la veille du Carême, pour­quoi ne pas faire de même en début d’été : choi­sir une lec­ture édifiante et nour­ris­sante, faire une visite conti­nuel­le­ment repor­tée, pren­dre davan­tage de temps pour Dieu… Il ne s’agit pas de rem­plir son agenda, par crainte de la page blan­che, mais de rendre fécond le temps qui nous est confié comme par­celle de créa­tion. Le temps est supé­rieur à l’espace, nous rap­pelle le Pape François. Si nous quit­tons nos espa­ces fami­liers, le temps demeure. Le 7è jour, Dieu se reposa. Le repos ins­ti­tué par Dieu dès la pre­mière créa­tion est un bien­fait. Bienheureux celui qui sait se repo­ser, il devien­dra sage.

Père Stanislas LEMERLE

Lire la der­nière feuille d’infor­ma­tion parois­siale

Découverte de notre église
Si, jusqu’en 1932 le territoire de notre paroisse fut rattaché à Notre-Dame de Bercy, l’urbanisation de notre quartier depuis 1860 nécessita rapidement la construction d’un nouveau lieu de culte. Un terrain fut acheté en 1927 par l’Archevêché – le Cardinal DUBOIS à l’époque, et son auxiliaire Mgr CREPIN - entre l’avenue Daumesnil et la rue Claude Decaen. La crypte de notre église fut inaugurée dès l’Ascension 1929. Elle fonctionna en chapelle de secours en attendant que l’église supérieure s’édifie. Par manque de subsides les travaux n’avancèrent que lentement. A la mort du Cardinal DUBOIS fin 1929, celui-ci fut remplacé par Mgr VERDIER, qui lança ses fameux CHANTIERS DU CARDINAL en 1932, et reprit la suite de la construction (...)
Plan du site |  Mentions légales