vendredi
26 mai 2017
  Accueil du site > Editos > Edito
 
Enregistrer au format PDF
Edito

Célébrer un jubilé est un temps de grâce pour s’arrê­ter et pren­dre le temps d’un zoom arrière sur les che­mins que nous avons emprun­tés pour faire mémoire de tous ceux qui nous ont fait gran­dir, qui nous ont aimés, accom­pa­gnés un temps, par­tagé leur foi en la vie et pour cer­tains leur foi en Dieu. Et pour nous qui avons été bap­ti­sés et croyons en Dieu, tous appe­lés de diver­ses maniè­res à vivre en dis­ci­ples du Christ, c’est pren­dre le temps de reconnaî­tre la trace des pas de Jésus Christ à nos côtés, quels que soient les pay­sa­ges tra­ver­sés. Alors vient le temps de « l’action de grâce » qui déborde du cœur car il appa­raît clai­re­ment que rien, abso­lu­ment rien ne vient de nous, mais que tout nous est donné. C’est reconnaî­tre, à tra­vers nos limi­tes et nos imper­fec­tions jusque dans notre péché, que la fidé­lité de Dieu ne nous fait jamais défaut. C’est Lui qui, tout au long de nos par­cours s’est appro­ché de nous, est venu à notre ren­contre, a sou­tenu notre marche dans les tra­ver­sées dif­fi­ci­les, nous a rele­vés et remis debout quand le doute ou la fati­gue était là… C’est son amour qui nous donne à notre tour de vivre notre propre fidé­lité et de pou­voir renou­ve­ler notre oui jour après jour, chacun là où il est, avec ce qu’il est et aimé de Lui tel qu’il est. Se « poser » ainsi pour rendre grâce nous permet d’enten­dre dans la confiance la parole de Jésus à ses dis­ci­ples : « Allez ! Confiance ! Je suis avec vous jusqu’à la fin ».

Ghislaine et Francia

Prière de Madeleine Delbrêl à Dieu :
« Faites-nous vivre notre vie,
Non comme un jeu d’échecs où tout est cal­culé,
Ni comme un match où tout est dif­fi­cile,
Non comme un théo­rème qui nous casse la tête,
Mais comme une fête sans fin où votre ren­contre se renou­velle.
Comme un bal,
Comme une danse,
Entre les bras de votre grâce
Dans la musi­que uni­ver­selle de l’amour,
Seigneur, venez nous invi­ter. »

Découverte de notre église
Si, jusqu’en 1932 le territoire de notre paroisse fut rattaché à Notre-Dame de Bercy, l’urbanisation de notre quartier depuis 1860 nécessita rapidement la construction d’un nouveau lieu de culte. Un terrain fut acheté en 1927 par l’Archevêché – le Cardinal DUBOIS à l’époque, et son auxiliaire Mgr CREPIN - entre l’avenue Daumesnil et la rue Claude Decaen. La crypte de notre église fut inaugurée dès l’Ascension 1929. Elle fonctionna en chapelle de secours en attendant que l’église supérieure s’édifie. Par manque de subsides les travaux n’avancèrent que lentement. A la mort du Cardinal DUBOIS fin 1929, celui-ci fut remplacé par Mgr VERDIER, qui lança ses fameux CHANTIERS DU CARDINAL en 1932, et reprit la suite de la construction (...)
Plan du site |  Mentions légales