mardi
19 septembre 2017
 Accueil du site > Agenda > Neuvaine à l’esprit Saint
 
Neuvaine à l’esprit Saint

du 2 au 11 juin

(à faire entre l’Ascension et la Pentecôte)

Entre le temps de l’Ascension et de la Pentecôte, l’Eglise, en prière avec la Vierge Marie et les Apôtres, invite chaque fidèle à invo­­quer plus spé­­cia­­le­­ment l’Esprit-Saint. La Sainte Écriture atteste que, durant les neuf jours qui sépa­­rent l’Ascension de la Pentecôte, les Apôtres « d’un seul cœur par­­ti­­ci­­paient fidè­­le­­ment à la prière, avec quel­­ques femmes, dont Marie, la Mère de Jésus » (Actes 1, 14), en atten­­dant d’être « revê­­tus d’une force venue d’en haut » (Luc 24, 49). N’ayons pas peur de saisir les gran­­des grâces qui nous sont offer­­tes en fai­­sant cette neu­­vaine de Saint Alphonse de Liguori…

Premier jour : Pour deman­der le don de Crainte de Dieu Esprit-Saint, divin Consolateur ! Je vous adore comme mon vrai Dieu, ainsi que Dieu le Père et Dieu le Fils. Je vous offre mon cœur et vous rends de vives actions de grâces pour tous les bien­­faits que vous avez répan­­dus et que vous répan­­dez sans cesse dans le monde. Vous qui êtes l’Auteur de tous les dons sur­­na­­tu­­rels et qui avez comblé d’immen­­ses faveurs l’âme de la bien­­heu­­reuse Mère de Dieu et de toute conso­­la­­tion, Marie, je vous prie de me visi­­ter par votre grâce et de m’accor­­der le don de votre Crainte, afin qu’elle me serve de frein pour ne jamais retom­­ber dans mes fautes pas­­sées, dont je demande mille fois pardon.

Un Pater, un Ave, et trois Gloria Patri.

Deuxième jour : Pour deman­der le don de Piété Esprit-Saint, divin Consolateur ! Je vous adore comme mon vrai Dieu, ainsi que Dieu le Père et Dieu le Fils. Je vous offre mon cœur et vous rends de vives actions de grâces pour tous les bien­­faits que vous avez répan­­dus et que vous répan­­dez sans cesse dans le monde. Vous qui êtes l’Auteur de tous les dons sur­­na­­tu­­rels et qui avez comblé d’immen­­ses faveurs l’âme de la bien­­heu­­reuse Mère de Dieu et de toute conso­­la­­tion, Marie, je vous prie de me visi­­ter par votre grâce et de m’accor­­der le don de Piété, afin que je puisse à l’avenir vous servir avec plus de fer­­veur, suivre avec plus de promp­­ti­­tude vos sain­­tes ins­­pi­­ra­­tions, et obser­­ver plus exac­­te­­ment vos divins pré­­cep­­tes.

Un Pater, un Ave, et trois Gloria Patri.

Troisième jour : Pour deman­der le don de Science Esprit-Saint, divin Consolateur ! Je vous adore comme mon vrai Dieu, ainsi que Dieu le Père et Dieu le Fils. Je vous offre mon cœur et vous rends de vives actions de grâces pour tous les bien­­faits que vous avez répan­­dus et que vous répan­­dez sans cesse dans le monde. Vous qui êtes l’Auteur de tous les dons sur­­na­­tu­­rels et qui avez comblé d’immen­­ses faveurs l’âme de la bien­­heu­­reuse Mère de Dieu et de toute conso­­la­­tion, Marie, je vous prie de me visi­­ter par votre grâce et de m’accor­­der le don de Science, afin que je puisse bien connaî­­tre les choses de Dieu, et qu’éclairé par vos sain­­tes ins­­truc­­tions, je marche, sans jamais dévier, dans la voie de mon salut éternel.

Un Pater, un Ave, et trois Gloria Patri.

Quatrième jour : Pour deman­der le don de Force Esprit-Saint, divin Consolateur ! Je vous adore comme mon vrai Dieu, ainsi que Dieu le Père et Dieu le Fils. Je vous offre mon cœur et vous rends de vives actions de grâces pour tous les bien­­faits que vous avez répan­­dus et que vous répan­­dez sans cesse dans le monde. Vous qui êtes l’Auteur de tous les dons sur­­na­­tu­­rels et qui avez comblé d’immen­­ses faveurs l’âme de la bien­­heu­­reuse Mère de Dieu et de toute conso­­la­­tion, Marie, je vous prie de me visi­­ter par votre grâce et de m’accor­­der le don de Force, afin que je puisse sur­­mon­­ter cou­­ra­­geu­­se­­ment toutes les atta­­ques du démon et tous les dan­­gers du monde, qui s’oppo­­sent au salut de mon âme.

Un Pater, un Ave, et trois Gloria Patri.

Cinquième jour : Pour deman­der le don de Conseil Esprit-Saint, divin Consolateur ! Je vous adore comme mon vrai Dieu, ainsi que Dieu le Père et Dieu le Fils. Je vous offre mon cœur et vous rends de vives actions de grâces pour tous les bien­­faits que vous avez répan­­dus et que vous répan­­dez sans cesse dans le monde. Vous qui êtes l’Auteur de tous les dons sur­­na­­tu­­rels et qui avez comblé d’immen­­ses faveurs l’âme de la bien­­heu­­reuse Mère de Dieu et de toute conso­­la­­tion, Marie, je vous prie de me visi­­ter par votre grâce et de m’accor­­der le don de Conseil, afin que je puisse bien choi­­sir tout ce qui est le plus conve­­na­­ble à mon avan­­ce­­ment spi­­ri­­tuel et décou­­vrir tous les pièges et toutes les ruses de l’esprit ten­­ta­­teur.

Un Pater, un Ave, et trois Gloria Patri.

Sixième jour : Pour deman­der le don d’Intelligence Esprit-Saint, divin Consolateur ! Je vous adore comme mon vrai Dieu, ainsi que Dieu le Père et Dieu le Fils. Je vous offre mon cœur et vous rends de vives actions de grâces pour tous les bien­­faits que vous avez répan­­dus et que vous répan­­dez sans cesse dans le monde. Vous qui êtes l’Auteur de tous les dons sur­­na­­tu­­rels et qui avez comblé d’immen­­ses faveurs l’âme de la bien­­heu­­reuse Mère de Dieu et de toute conso­­la­­tion, Marie, je vous prie de me visi­­ter par votre grâce et de m’accor­­der le don d’Intelligence, afin que je puisse bien enten­­dre les divins mys­­tè­­res, et, par la contem­­pla­­tion des choses céles­­tes, déta­­cher mes pen­­sées et mes affec­­tions de toutes les vani­­tés de ce misé­­ra­­ble monde.

Un Pater, un Ave, et trois Gloria Patri.

Septième jour : Pour deman­der le don de Sagesse Esprit-Saint, divin Consolateur ! Je vous aime comme mon vrai Dieu, ainsi que Dieu le Père et Dieu le Fils. Je vous offre mon cœur et vous rends de vives actions de grâces pour tous les bien­­faits que vous avez répan­­dus et que vous répan­­dez sans cesse dans le monde. Vous qui êtes l’Auteur de tous les dons sur­­na­­tu­­rels et qui avez comblé d’immen­­ses faveurs l’âme de la bien­­heu­­reuse Mère de Dieu et de toute conso­­la­­tion, Marie, je vous prie de me visi­­ter par votre grâce et de m’accor­­der le don de Sagesse, afin que je puisse bien diri­­ger toutes mes actions, en les rap­­por­­tant à Dieu comme à ma fin der­­nière, de sorte qu’en l’aimant et en le ser­­vant comme je le dois en cette vie, j’aie le bon­­heur de la pos­­sé­­der éternellement en l’autre.

Un Pater, un Ave, et trois Gloria Patri.

Huitième jour : Humble sup­pli­ca­tion Esprit-Saint, divin Paraclet, Père des pau­­vres, Consolateur des affli­­gés, Lumière des cœurs, Sanctificateur des âmes, me voici pros­­terné en votre pré­­sence ; je vous adore avec la plus pro­­fonde sou­­mis­­sion et je répète mille fois, avec les Séraphins qui se tien­­nent devant votre trône : « Saint ! Saint ! Saint ! ». Je crois fer­­me­­ment que vous êtes éternel, pro­­cé­­dant du Père et du Fils. J’espère que, par votre bonté, vous sanc­­ti­­fie­­rez et sau­­ve­­rez mon âme. Je vous aime, ô Dieu d’amour ! je vous aime plus que tout ; je vous aime de toutes mes affec­­tions,parce que vous êtes une bonté infi­­nie qui mérite seule tout amour ; et puis­­que, insen­­si­­ble à vos sain­­tes ins­­pi­­ra­­tions, j’ai eu l’ingra­­ti­­tude de vous offen­­ser par tant de péchés, je vous en demande mille par­­dons et je regrette sou­­ve­­rai­­ne­­ment de vous avoir attristé, ô Amour infini.

Un Pater, un Ave, et trois Gloria Patri.

Neuvième jour : Offrande et invo­ca­tions Je vous offre mon cœur, tout froid qu’il est, et je vous sup­­plie d’y faire entrer un rayon de votre lumière et une étincelle de votre feu, pour fondre la glace si dure de ces ini­­qui­­tés. Vous qui avez rempli d’immen­­ses grâces l’âme de la Bienheureuse Vierge Marie, et enflammé d’un saint Zèle les Cœurs des Apôtres, dai­­gnez aussi embra­­ser mon cœur. - Vinum non habent. Que la Bienheureuse Vierge Marie qui a obtenu le vin de l’Amour infini, nous obtienne le vin de l’Amour infini, qui enivra d’exta­­ses les Apôtres le saint jour de la Pentecôte. Que le Saint-Esprit, par Marie, sus­­cite de nou­­veaux apô­­tres enivrés de l’amour de Jésus-Christ. Vous êtes un Esprit divin, for­­ti­­fiez-moi contre les mau­­vais esprits ; vous êtes un Feu, allu­­mez en moi le feu de votre amour ; vous êtes une lumière, faites-moi connaî­­tre les choses éternelles ; vous êtes une Colombe, donnez-moi des mœurs pures ; vous êtes un Souffle plein de dou­­ceur, dis­­si­­pez les orages que sou­­lè­­vent en moi mes pas­­sions ; vous êtes une Langue, ensei­­gnez-moi la manière de vous louer sans cesse ; vous êtes une Nuée, cou­­vrez-moi de l’ombre de votre pro­­tec­­tion. Auteur de tous les dons céles­­tes, ah ! Je vous en conjure, vivi­­fiez-moi par votre grâce, sanc­­ti­­fiez-moi par votre cha­­rité, gou­­ver­­nez-moi par votre sagesse, adop­­tez-moi pour votre enfant et sauvez-moi par votre infi­­nie misé­­ri­­corde, afin que je ne cesse jamais de vous bénir, de vous louer et de vous aimer, d’abord sur la terre pen­­dant ma vie, et ensuite dans le Ciel durant l’éternité.

Ainsi soit-il ! Un Pater, un Ave, et trois Gloria Patri.

Découverte de notre église
Si, jusqu’en 1932 le territoire de notre paroisse fut rattaché à Notre-Dame de Bercy, l’urbanisation de notre quartier depuis 1860 nécessita rapidement la construction d’un nouveau lieu de culte. Un terrain fut acheté en 1927 par l’Archevêché – le Cardinal DUBOIS à l’époque, et son auxiliaire Mgr CREPIN - entre l’avenue Daumesnil et la rue Claude Decaen. La crypte de notre église fut inaugurée dès l’Ascension 1929. Elle fonctionna en chapelle de secours en attendant que l’église supérieure s’édifie. Par manque de subsides les travaux n’avancèrent que lentement. A la mort du Cardinal DUBOIS fin 1929, celui-ci fut remplacé par Mgr VERDIER, qui lança ses fameux CHANTIERS DU CARDINAL en 1932, et reprit la suite de la construction (...)
Plan du site |  Mentions légales